Actualité Auto

Showrooms Multi-marques en Algérie: vers des conditions plus strictes pour réglementer l’activité de vente de voitures neuves

Depuis quelques temps, l'activité de vente de voitures neuves par les particuliers au niveau des salles d’expositions de voitures multi-marques a pris une autre dimension, vu leur généralisation dans plusieurs wilayas du pays et la forte demande de la part des clients désirant acquérir des voitures neuves dans un marché en pleine crise, en raison de la suspension de l’importation des véhicules neufs par les concessionnaires automobile agréés et la fermeture des usines de montage.

En effet, plusieurs opérateurs économiques importent actuellement des voitures neuves à des prix exorbitants, d'une manière anarchique, sans aucune surveillance et sans offrir la moindre protection au consommateur, ouvrant ainsi la porte à la spéculation sur les prix, ce qui représente une menace directe pour le pouvoir d’achat du consommateur.

Cependant, il semble que les choses allaient changer, en effet, selon le quotidien arabophone "Echorouk", le ministère du Commerce prépare des lois et des conditions strictes pour réglementer l’activité de vente de voitures neuves par les particuliers au niveau des salles d’expositions de voitures multi-marques, dans l'objectif de protéger les clients.

Dans le détail, le ministère de Commerce a décidé de mettre en application certaines conditions pour le processus d’achat et de vente pour qu’il y ait plus de transparence dans cette activité. Notamment, en ce qui concerne le transfert d’argent et les garanties fournies aux clients. Tout en contrôlant le processus entier de l’importation jusqu’à la vente du véhicule, surtout avec la croissance de phénomène d'achat d'un véhicule importé grâce à la "licence moudjahidine".

L’effort du ministère pour réglementer cette activité a pour objectif de protéger les clients algériens pour éviter qu'ils ne deviennent victimes de fraudes dans ce domaine, et ce à travers plusieurs mesures, dont l'ouverture d'enquêtes approfondies concernant les concessionnaires automobiles qui se sont inclinés sur l’activité d’importation et de commercialisation des voitures neuves, en annonçant des remises importantes sur certains modèles et en obligeant les clients à effectuer des transferts d’argent électronique.

Depuis 2019 l’Algérie connaît une crise automobile en raison de la rareté et des prix élevés des voitures. Dans ce cadre, les salles d’expositions de voitures multi-marques, qui ont ouvert leurs portes en Algérie, ont représenté le résultat de l'absence d'importation de voitures neuves par les concessionnaires automobile agréés.



Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques

Articles similaires

Commentaires facebook