Actualité Auto

Importation/ Construction automobile: les explications d’un responsable au ministère de l’Industrie

Après un silence qui a duré plusieurs mois de la part des services chargés de suivre le dossier de l'importation et de la construction automobile en Algérie, le directeur général de la compétitivité industrielle au ministère de l’Industrie, Abdelaziz Guend, a abordé ce sujet, lors d'un entretien accordé à la chaine de télévision "Echourouk News", à l'émission "Echourouk Morning".

Concernant l'activité d'importation de véhicules neufs, le directeur général de la compétitivité industrielle au ministère de l’Industrie a indiqué, lors de son passage à Echourouk News, que le Comité technique interministériel chargé de l’examen et du suivi des dossiers relatifs à l’exercice de l’activité de concessionnaires, qui a tenu à ce jour 30 réunions, a rejeté 19 dossiers de concessionnaires automobile sur les 27 déposés. M. Guend a fait savoir que ces rejets peuvent faire l'objet d'un recours auprès de la commission spécialisée. Cependant, le même intervenant n'a rien divulgué au sujet de la recevabilité des 8 dossiers restants.

Le même responsable a également révélé que la raison de la "lenteur de l'opération de traitement des demandes" est due à la vérification minutieuse des pièces déposées et des déclarations des titulaires de dossiers par la commission compétente, outre l'ajournement de nombreuses séances de travail, situation sanitaire oblige.

Concernant l'activité de construction automobile, M. Abdelaziz Guend a révélé que son département ministériel avait reçu 6 constructeurs automobile souhaitant investir en Algérie, auxquels toutes les explications et les éclaircissements nécessaires ont été donnés, notamment les ambitions de l'Algérie pour parvenir à une industrie nationale forte, expliquant que l’Algérie est prête à accepter les demandes des constructeurs, à condition de porter des projets productifs générateurs de richesse et pourvoyeurs de postes d'emploi, selon le principe "gagnant-gagnant".

Cependant, M. Guend refusé de révéler l'identité des constructeurs, soulignant que l'investissement dans l'industrie automobile en Algérie ne sera pas l'apanage d'une nationalité ou d'une catégorie, le plus important étant de respecter l'intérêt de l'Algérie et celui des consommateurs.

Dans le même contexte, il a souligné que la commission chargée du traitement des demandes d'investissement ne s'est pas encore réunie pour examiner les dossiers de ces constructeurs.

Enfin, concernant l'importation de voitures d'occasion de moins de trois (3) ans d’âge, le directeur général au ministère de l’Industrie a indiqué que la loi le permet clairement, mais il reste la promulgation d'un texte réglementaire, en cours d'élaboration, pour que l’exécution sur le terrain soit effective.

Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques

Articles similaires

Commentaires facebook