Actualité Auto

Construction automobile: un taux d’intégration de 50% sera exigé en cinq ans

Le gouvernement a endossé mercredi, lors d'une réunion par visioconférence présidée par le Premier ministre, Adelaziz Djerad, deux projets de décrets exécutifs fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules et de concessionnaires de véhicules neufs ainsi que les cahiers des charges y afférents.

Dans ce contexte, un taux d’intégration de 50% sera exigé en cinq ans dans l’industrie automobile, a annoncé, mercredi, le ministre de la communication, porte-parole officiel du gouvernement, Ammar Belhimer, dans une déclaration à l’ENTV à l’issue de la réunion du gouvernement.

"Le projet de décret présenté par le ministre de l’Industrie vise à développer un réseau de sous-traitance dense pour arriver à un taux d’intégration locale élevé", a expliqué Belhimer avant de préciser "qu'un taux d’intégration progressif qui atteindra 50 % au bout de la 5e année d’activité et ce par étapes annuelles qui seront clairement définies”.

Par ailleurs, le projet de décret fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs et les cahiers des charges y afférents, introduit, de nouvelles mesures visant à protéger plus efficacement le consommateur. La protection du consommateur se fera par la mise à sa disposition d’un produit fiable sur le plan technique et de sécurité tout en limitant l’incidence de ces importations (de véhicules) sur les ressources en devise du pays.

Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques

Articles similaires

Commentaires facebook