Actualité Auto

Construction automobile: l’Algérie comme partenaire pour conquérir les marchés africains

Le directeur général du développement et de la compétitivité au ministère de l’industrie, Abdelaziz Guend, a révélé de nouveaux détails sur le dossier de l’industrie automobile en Algérie, où il a confirmé l’existence de négociations avancées avec plusieurs constructeurs nationalité différente selon de nouvelles règles afin lancer des investissements dans un proche avenir.

Lors de son passage ce dimanche à la Radio chaîne 1, l’invité de l’émission "l’invité de la matinale" a déclaré que l’Algérie est en négociation avec plusieurs constructeurs automobiles internationaux et de plusieurs nationalités et continents, et l’objectif de l’État algérien est de mettre en place une véritable industrie automobile.

Dans ce contexte, M. Abdelaziz Guend a déclaré " Lorsque nous avons parlé avec les fabricants, nous avons dit que nous ne voulions pas que vous voyiez l’Algérie uniquement comme un marché, mais comme un partenaire qui peut vous aider, vous soutenir et vous accompagner pour conquérir les marchés africains et européens. Tous les fabricants qui ont un désir d’investir en Algérie en tant que partenaire industriel sont les bienvenus, surtout à la lumière de la nouvelle loi sur les investissements qui leur donne plusieurs privilèges. "

Selon le directeur général du développement et de la compétitivité au ministère de l’industrie, les négociations sont pour les grandes marques et en réponse à la nature du consommateur algérien, que ce soit en possédant une voiture de luxe ou une voiture qui répond à ses besoins, c’est-à-dire selon le pouvoir d’achat des citoyens.

Concernant la date, le responsable au ministère de l’Industrie a précisé qu’il y a eu une feuille de route tracée à la fin de 2021, afin que le secteur industriel contribue à hauteur de 15 % au produit intérieur brut, et que l’État espère lancer des investissements dans le secteur automobile dans un avenir proche.

Pour conclure, Abdelaziz Guend a ajouté que l’investissement existe déjà en Algérie et il y a des usines et des entreprises qui reprendront le travail après que la justice se soit prononcée dans leurs dossiers. En rassurant ainsi que tous les indicateurs sont optimistes et 2023 sera une année pour récolter les fruits des efforts de 2022 dans le domaine industriel.

Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques

Articles similaires

Commentaires facebook