Actualité Auto

Audi : E-Tron Sportback et RS Q8 en première mondiale au salon de Los Angeles

Le constructeur aux anneaux poursuit son offensive électrique. Audi présentera la version de série de son Audi e-tron Sportback au Salon de l'auto de Los Angeles. Ce grand véhicule à cinq portes, de 4,90 mètres allie l’élégance d’un grand coupé au caractère progressif d’un véhicule électrique.

L’Audi e-tron Sportback est dotée de phares Digital Matrix innovants - une première pour un véhicule de série. Ceux-ci peuvent éclairer le chemin devant la voiture avec une précision sans précédent grâce à un million de micromiroirs. L’e-tron Sportback partage ses dessous avec l’Audi e-tron SUV et sera construite sur le même site de production à Bruxelles. Elle sera dévoilée en avant-première à Los Angeles le soir, à partir de 18h heure locale le 19 novembre 2019 (3h du matin le 20 novembre en France). Les lève-tôt européens pourront regarder la première mondiale sur les réseaux sociaux et sur Audi MediaTV. 

Audi Sport GmbH présentera une autre première mondiale à Los Angeles. Le premier modèle RS de la gamme Q apparaîtra pour la première fois sous la forme de l'Audi RS Q8. Propulsée par un moteur V8 bi-turbo, l’Audi RS Q8 offrira des performances de premier ordre. Ses capacités seront complétées par une efficience exceptionnelle. En effet, elle est dotée d'un système « mild hybrid » (MHEV) basé sur un système électrique principal de 48 volts. Avec son alterno-démarreur, l’Audi RS Q8 peut récupérer jusqu’à 12 kW de puissance sur sa batterie lithium-ion. En conséquence, il peut «glisser» pendant 40 secondes maximum avec le moteur éteint à des vitesses comprises entre 55 et 160 km / h. À charge partielle et à bas régime, l'Audi RS Q8 dégaine une autre arme dans son arsenal pour améliorer l’efficience : la désactivation des cylindres. 

L'Audi e-tron Sportback et l'Audi RS Q8 seront exposées sur le stand Audi lors du Salon de l'auto de Los Angeles 2019 à partir du 20 novembre.

Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien

Articles similaires

Commentaires facebook